FRANCE

Pour les années 60 tous les classements précisés sont issus de ce site :

http://chartssinglestop40france.blogspot.com/p/annees-60s.html

Pour les années 1970 à 1984 :

http://chartssinglestop40france.blogspot.com/p/1970-1977-de-a-f.html

pour les années 1984-2007 :

https://lescharts.com

Pour les années 2008-2019

à partir de Janvier 2008 est pris en compte le classement physique + téléchargement

http://www.chartsinfrance.net/charts/singles.php


Les disques d'or ont été crées en France en 1973 , le seuil pour atteindre le single or est de 500 000 ventes .
en France en 1973 on vendait 45 millions de singles ( 14,4 millions en Espagne à cette même époque )

Entre 1970 et 1989 on vend chaque année sans exception plus de singles en France qu'en Allemagne ou le niveau du single or est le même .

Il n'y a que 18 singles or en France en 1973 , on peut penser que la limite est un peu trop haute , je pense que la bonne limite aurait du être de 300 000 pour décerner un single d'or à cette époque là ( 38 singles à plus de 300 000 en 1973 ) .
La meilleure année sera 1983 ou 34 singles seront au-dessus de 500 000 ventes ( record annuel de 72 millions de singles vendus )
Pour info la meilleure vente de l'année 1967 n'atteint même pas ce niveau de 500 000 .( 31,5 millions de EP et singles vendus )

le 1er mai 1980 : création du single de platine pour 1 000 000 de singles vendus .( Si vous avez lu que certains artistes ont eu des singles platine avant 1980 , c'est un mensonge ou le disque ni les ventes ne sont certifiés )

le 1 juillet 1985 : création du disque d'argent pour 250 000 singles vendus

le 1er novembre 1988 : le disque argent passe à 200 000 ventes (suite aux baisses des ventes annuelles )
                                      le single or passe à 400 000 ventes
                                      le single platine passe à 800 000 ventes

le 1er mars 1991 : le single argent passe à 125 000 ventes (ventes annuelles s'écroulent à 21,7 millions )
                              le single or passe à 250 000 ventes
                              le single platine passe à 500 000 ventes

le 1 janvier 1997 : création du single de diamant pour 750 000 ventes

le 1er mai 2005 : le single argent passe a 100 000 ventes
                            le single or passe à 200 000 ventes
                            le single platine passe à 300 000 ventes
                            le single diamant passe à 500 000 ventes

Depuis le 1er juillet 2009 : le single argent est supprimé
                                           le single or est à 75 000 ventes
                                           le single platine est à 150 000
                                           le single diamant est à 250 000

Pour info , le disque de Rubis n'existe pas , c'est une récompense imaginaire , non certifiée )

Disque d'or :   http://artisteschartsventes.blogspot.fr/p/disques-d.html

Top 500 ( années 70 ) :  http://chartssinglestop40france.blogspot.com/p/classements-des-meilleures-ventes-de.html
Top 500 ( années 80 )  :  http://artisteschartsventes.blogspot.fr/p/classement-top-500-80s.html

Top 100 du 21è siècle :  http://artisteschartsventes.blogspot.fr/p/france_20.html



France 1984-1989 : http://artisteschartsventes.blogspot.fr/p/france-charts-ventes-1984-1989_6.html

France 1990-2011 : http://artisteschartsventes.blogspot.fr/p/france-1990-2011.html

7 commentaires:

  1. Les disques d'or existaient déjà dans les années 60, mais ils récompensaient un artiste quand il avait vendu un million de disques, et non un disque en particulier, mais les ventes cumulées de plusieurs disques, vu qu'il n'était pas facile ces années-là de faire un million avec un seul disque. Quand dans un Palmarès de la Chanson, Guy Lux remet à Dutronc un disque d'or, il le dit bien d'ailleurs : pour les ventes réalisées depuis le début de sa carrière (nous sommes fin 1967). C'est le concept d'un disque d'or pour un 45 tours spécifique qui nait en 1973, pour 500 000 ventes.

    RépondreSupprimer
  2. Les disques d'or existaient déjà dans les années 60, mais ils récompensaient un artiste quand il avait vendu un million de disques, et non un disque en particulier, mais les ventes cumulées de plusieurs disques, vu qu'il n'était pas facile ces années-là de faire un million avec un seul disque. Quand dans un Palmarès de la Chanson, Guy Lux remet à Dutronc un disque d'or, il le dit bien d'ailleurs : pour les ventes réalisées depuis le début de sa carrière (nous sommes fin 1967). C'est le concept d'un disque d'or pour un 45 tours spécifique qui nait en 1973, pour 500 000 ventes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certes j’en ai déjà entendu parler mais jamais évoqué , ni reconnu par les instances tels que la Sacem ou le Snep ..... sont donc ils officiels ?

      Supprimer
  3. La SACEM, Société s'occupant de la gestion des droits des auteurs et compositeurs, n'a pas et n'a jamais eu vocation à décerner des disques d'or. Le SNEP, au départ non plus d'ailleurs, et on sait tous qu'officiellement, ce n'est qu'en 1973 qu'est né le disque d'or officiel. Il n'en demeure pas moins qu'avant 1973, l'industrie du disque existait, que les disques se vendaient, surtout à partir des années 60, moment où les adolescents deviennent des consommateurs, comme le soulignent toutes les études sociologiques. Alors bien sûr, ceux qui n'ont pas vécu les années 60 pensent que tout commence dans les années 70, mais dans les années 60, il y avait 1 puis 2 chaines de télé nationale en France, 3 radios de couverture nationale, voire 4 si l'on ajoute RMC (RTL, Europe 1, France-Inter) et donc l'impact d'un passage télé ou de multiples passages radios étaient très importants. Il n'y a donc rien d'étonnant à ce que les chanteurs les plus populaires de ces années-là aient pu vendre 1 million d'exemplaires en plusieurs 45 tours et 33 tours. Si l'histoire des ventes de disques commence avec Fabrice Ferment, effectivement, tout document antérieur devient erroné et tout témoin antérieur devra être exécuté s'il dit la vérité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non je ne conteste pas qu'avant on ait pu vendre des disques , mais il n'y a rien d'officiel.......c'est comme Orlando qui crie partout que Dalida a eu le premier disque d'or de l'histoire en 1956...... alors qu'il n'y a rien d'officile non plus , surtout que Bambino tous formats confondus n'a même pas vendu 150 000...... ce qui pour 1956 est un très beau score !

      Supprimer
  4. La différence entre les années 50 et les années 60 est énorme. Si Dalida, avec ce grand succès qu'est Bambino, aurait fait 150 000 (je préfère employer le conditionnel, vu qu'il n'y avait pas de chiffres officiels, plutôt que le présent, qui dans ce cas-là est une contradiction, en l'absence de chiffres officiels), les succès similaires quelques années plus tard, dès 1962-1963, atteignaient (ou auraient atteint) le demi-million (Richard Anthony, Françoise Hardy, Sheila, etc.) et donc, en y ajoutant 1, 2 ou 3 45 tours, ont évidemment atteint ce fameux million. Employons le terme d'officieux, par exemple, mais nous savons tous que quelques-uns exagèrent leurs ventes en parlant de centaines de millions, ce n'est pas le cas de tous les artistes. Penser que les chanteurs les plus en vue dans les années 60 ont pu vendre 1 million d'exemplaires en 3, 4 ou 5 45 tours plus un album ne doit pas spécialement engendrer des soupçons, parce que le bon sens nous conduit à penser que c'est très plausible. Et pour reprendre le cas de Dutronc, l'attribution d'un disque d'or après "Et moi, et moi, et moi", "Les play-boys", "Les cactus", "J'aime les filles", plus le 33 tours et les premières ventes de "Le plus difficile" (puisqu'attribué un mois et demi après la sortie de ce dernier 45 tours), c'est autre chose que l'affirmation d'Orlando.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je suis d'accord ! Les années 50 ça ne devait pas etre simple d'acheter un disque.......sachant qu'en plus , les foyers à cette époque n'étaient pas équipés de tourne-disques ......donc on repassera pour les millions de Dalida !

      Supprimer